Au Petit Marguery (Paris, 17ème)

64 avenue des Ternes  75017 Paris

Tél. : 01 45 74 16 66

  Porte Maillot

Site : http://petitmarguery-rivedroite.com/

Ambiance: Traditionnel  – Tarif:  Menu 3 plats à 30 €

Dernière visite : septembre 2016

Soufflé au Grand Marnier – Au Petit Marguery

Restaurant offrant une cuisine traditionnelle, de saison, élégamment présentée dans l’assiette et en quantité plus que suffisante, le Petit Marguery est une valeur sûre pour un déjeuner ou dîner d’affaires ou de famille. Le menu 3 plats à 30 € offre une variété de plats appréciable (entrées : melon et coppa, poireaux et haddock fumé, velouté de cocos ou terrine de canard / plats : poulet fermier, black angus, poisson / desserts : Saint-Marcelin chaud ou froid, soufflé au Grand Marnier, moelleux au chocolat, fromage blanc).

Les plats testés étaient parfaitement cuits, notamment les filets de poulet moelleux avec la peau dorée légèrement croustillante. Dommage que le chef ait choisi d’accompagner ce plat servi avec un écrasé de pommes de terre d’une sauce maison à la tomate. Un jus de volaille aurait été tellement plus gourmand. Les classiques ont parfois du bon !

Service aimable et diligent.

Le comptoir des mers (Paris 4ème)

1, rue de Turenne 75004 Paris

Tél. : 01 42 72 66 51

  Saint-Paul

Site : http://comptoirdesmers.com/

Ambiance: Poissons et fruits de mer – Tarif:  50 €/pers. boisson incluse, formule huîtres à volonté le dimanche soir et le mercredi midi et soir à 36€

Dernière visite : juillet 2017

.             Paëlla de la mer – Le comptoir des mers

Un poissonnier qui fait restau ou un restau qui a sa poissonnerie : on se pose la question quand on passe devant le Comptoir des mers tant chaque partie est bien délimitée et dans son jus. Une belle devanture de poissonnier avec aquarium et étal et un très beau restaurant avec des tables sculptées à même le bois et une ambiance moderne et raffinée. A l’affiche, des fruits de mer (homard à 39 €, poulpe grillé à 26 €), des poissons (cabillaud, saumon, délicieuse et copieuse  paella de la mer  à 19 €) et 2 plats de viande (tartare de bœuf et pièce du boucher) pour ceux qui se seraient égarés ou auraient accompagné un adepte de poissons.

.             Poulpe grillé – Le comptoir des mers

Inutile de préciser que les poissons et crustacés sont de première fraîcheur, certains étant péchés à l’épuisette devant vos yeux. Les desserts à 9 € sont plus classiques (cheesecake, fondant au chocolat, mont-blanc meringue, ..) et ne laisseront pas un souvenir impérissable.

.              Moelleux au chocolat – Le comptoir des mers

Bon choix de vin (à partir de 6€ le verre, 20 € la demi-bouteille et 35 € la bouteille). Le comptoir des mers est un bon rapport qualité prix.

Service très agréable, on se sent bienvenu.

CIP 20 (Paris 20ème)

Adresse : 39 bis rue de Tourtille, 75020 Paris

Ouverts les mercredi, jeudi et vendredi midis

Tél. : 09 50 73 77 22

   Belleville

Site : http://www.traiteurcip20.com

Ambiance: Fait maison – Tarif:  Menu 2 plats à 11 €, 3 plats à 15 €

Dernière visite : juillet 2018

J’ai connu le restaurant solidaire des citoyennes interculturelles de Paris 20ème (CIP 20) lors d’un atelier de pâtisserie pendant la fête de la gastronomie 2017 (lire l’article ici). J’avais été enchantée par l’événement et m’étais promis de venir tester le restaurant, d’autant plus que les tarifs sont plus que raisonnables (plat du jour à 8€, entrées et desserts à 4 €, formules 2 plats à 11 €).

.             Couscous au poulet – CIP 20

Le jeudi, c’est couscous. Ça tombe bien, j’adore ça. Je m’y réfugie donc par un temps pluvieux de janvier et suis réconfortée par l’atmosphère chaleureuse du lieu. La salle est agréable, le service doux et souriant et l’assiette comme à la maison. C’est bon, c’est frais, que demander de plus ?

Pour terminer en beauté, le thé à la menthe accompagné de 3 petits gâteaux orientaux nous transporte de l’autre côté de la Méditerranée en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

.            Thé à la menthe et pâtisseries orientales

Super rapport qualité/prix et en plus on fait une bonne action en soutenant des femmes auto-entrepreneuses qui ont à cœur la diversité et le partage multi-culturel.

La Marée (Paris, 8ème)

Adresse : 1 rue Daru 75008 Paris

  Ternes

Ambiance: Bourgeois – Tarif: Menu à partir de 29 €

Dernière visite : septembre 2017

Soupe de poisson (La Marée)

La Marée, c’est un resto de poissons comme son nom l’indique. On attend donc une assiette fraîche et gouteuse. La soupe de poissons semble maison (je me serai bien passée des arrêtes et même d’un petit caillou, ce devait être des poissons de roche !). En revanche, les tagliatelles aux oursins ont plus le goût de la crème que des oursins.

Tagliatelles aux oursins (La Marée)

Pour finir, l’éclair au champagne me réconcilie avec le lieu bourgeois et feutré dont j’avais le souvenir. Je redonnerai sa chance au produit.

Eclair au champagne (La Marée)

Deux fois plus de piment (Paris, 11ème)

Adresse : 33 rue St Sébastien 75011 Paris

Tél. : 01 58 30 99 35

Richard Lenoir

Ambiance: Chinois– Tarif : 20 €/pers. boissons incluses

Dernière visite : septembre 2017

.             Deux fois plus de piment

Avec un tel nom (2 fois plus de piment), on sait que l’on va avoir les papilles qui frétillent en déjeunant ou dînant dans le restaurant créé par un étudiant d’origine chinoise qui a maintenant fait du chemin puisque l’on trouve plusieurs restos dans Paris, avec des noms tout aussi évocateurs (3 fois plus de piment et prochainement 5 fois plus de piment !). Le concept : proposer une cuisine sichuanaise forte en saveurs et en épices, la dose de piment étant choisie par le client à la commande (de 2 à 5). Accompagnés d’amis d’origine chinoise qui ont l’habitude de manger épicé, nous choisissons le niveau 3. Et là, ou lala, mes sinus ont été débouchés illico presto ! La dose est assez forte même si elle n’empêche pas d’apprécier les plats. La prochaine fois, un 2 (voire un 1 mais je ne suis pas sûre que cela existe) suffira amplement.

Dans l’assiette, une cuisine typique de la Chine avec des raviolis de porc (délicieux), des soupes de poisson (en fait des morceaux de poissons cuits dans un bouillon de légumes, avec morceaux de légumes croquants et herbes parfumées), du poulet, du bœuf mijoté avec des carottes et navets (souvenir de notre bœuf-carottes français), des accompagnements de riz, nouilles, aubergines sautées, etc. La cuisine est gouteuse, un peu grasse pour moi mais on en redemande.

Service très aimable, cadre bobo. Penser à réserver (aucune personne sans réservation acceptée pendant le service de ce samedi soir malgré des tables libres) et à prendre du cash (pas de CB ni chèques acceptés).

Les coulisses Carrefour (dans toute la France)

Lieu : Carrefour Bercy, place de L’Europe, Centre Commercial Bercy 2, 94220 Charenton-le-Pont

Date  : novembre 2017 – Durée: 2 heures -Tarif : Gratuit sur inscription

Pour la 3ème année, l’enseigne Carrefour ouvrait ses portes à ses clients afin de leur faire découvrir les coulisses de ses magasins. Toujours heureuse de percer les secrets de fabrication, je m’inscris pour la visite de mon hyper, Carrefour Bercy. Nous devions être un petit groupe de 5, nous ne sommes que 3, accompagnées de 2 employés du magasin, Frédéric le responsable du secteur Frais et Rodolphe un superviseur de caisses. Presque une visite particulière ! Après le café et les viennoiseries de bienvenue, nous partons à la découverte du laboratoire où sont confectionnées les pâtisseries vendues au rayon libre-service. Je suis assez surprise de constater que tout est fait maison, comme chez l’artisan boulanger : les cercles à entremets sont sur chariots, les petits gâteaux en train d’être emballés manuellement et  la pâte à chou pour les chouquettes dans la cuve du batteur.  Moi qui pensais que la plupart des gâteaux arrivaient surgelés d’une usine, j’en prends pour mon grade. Si c’est fait sur place dans les règles de l’art, pourquoi ne pas essayer la prochaine fois que je voudrai un gâteau et que je n’aurai pas le temps de le faire moi-même, par exemple pour un anniversaire ?

La visite se poursuit au labo de boulangerie. Là, 2 types de fours sont utilisés : le four à sole classique des boulangers où sont cuits les pains bios et spéciaux (délicieux, comme chez l’artisan boulanger) et les fours à chaleur ventilée où sont cuits les pains et baguettes ordinaires (aspect et goût industriels, à bannir).

Après les coulisses de la boulangerie-pâtisserie, nous partons vers les caisses où nous est expliqué le fonctionnement de ce service, avec moult détails sur les horaires et tâches des caissiers. Instructif. Je découvre également de nouveaux concepts auxquels je n’avais jamais prêté attention, comme la caisse réservée aux enfants, la caisse coupe file pour les clients qui s’identifient avec leur smartphone et rejoignent directement la caisse dès que leurs achats sont terminés, sans faire la queue, …

Panier Côté Coulisses offert en fin de visite

Voilà une superbe visite, réalisée dans des conditions très sympathiques (un sac garni de mignardises et pain du jour est offert en fin de visite) qui redonne un visage humain à l’hyper que l’on a souvent tendance à opposer aux petits commerces.

L’Illusion (Paris, 9ème)

Adresse : 31 rue La Bruyère 75009 Paris

    St Georges

Ambiance: Bobo – Tarif : Environ 30-35 € entrée/plat, verres de vin à partir de 6 €

Dernière visite : octobre 2017

C’est un cherchant un resto aux abords du théâtre de La Bruyère, que je tombe sur de bonnes critiques concernant l’Illusion. Le tarif étant intéressant (aux alentours de 25 € pour un plat + 1 dessert avec réduction de 30% sur La Fourchette) et le resto idéalement situé, nous tentons le coup avec des amis.

Le cadre bobo, l’assiette composée de produits frais et originaux (poisson du jour en croute de pavot) divinement cuisinés, le service impeccable en font à coup sûr une adresse à retenir, et pas uniquement les jours de théâtre.

Poisson du jour en croute de pavot – L’Illusion

Pour les amateurs de viandes, le megafat burger (double tranche de bacon et de fromage) ou la pièce du boucher (24 € chacun) servis sur  planche en bois avec des frites fraîches feront l’affaire.

Légère déception sur le dessert (cheesecake un peu fade à mon goût) mais  adresse que je recommande vivement.

Atelier démonstration de cuisine Ruinart au BHV Le Marais (Paris)

Atelier  démonstration de cuisine Ruinart  en partenariat avec le BHV Le Marais

Lieu : BHV Le Marais; 52, rue de Rivoli 75004 Paris

Hôtel de ville

Date  : 26 novembre 2017 – Durée: 1 heure -Tarif : 10 €

C’est par hasard que je découvre dans la newsletter du BHV que l’enseigne de bricolage et articles de maison organise des ateliers de cuisine pour Noël sur le thème du Danemark. Ni une ni deux, je réserve mon cours. A 10 €, cela semble une aubaine, d’autant que l’atelier est sponsorisé par la maison de champagne Ruinart et bien m’en a pris car le temps de passer l’info aux copines, l’atelier est épuisé dans le week-end qui suit.

A défaut de cours de cuisine, c’est à un exposé-démonstration-dégustation que nous avons droit en 2 sous-groupes de 10 personnes : nous commençons par une passionnante explication de la maison Ruinart sur l’art d’assembler et déguster le champagne, livrée par Marlène, ancienne meilleure jeune sommelière de France (promo 1993) dont nous buvons littéralement les paroles tant ses anecdotes et explications sont savoureuses. La maison a trouvé une commerciale de choix !  Bien sûr, les explications sont ponctuées de dégustations de champagne (servi avec parcimonie, pour ne pas dire chichement) qui ravissent nos papilles : un Ruinart Cuvée Prestige Millésimé 2010 et un Ruinart rosé.

Atelier démonstration de cuisine Ruinart au BHV  Le Marais (Novembre 2017)

La dégustation du champagne rosé (rosé d’assemblage composé de 45% de chardonnay (blanc) et 55% de pinot noir, par opposition aux rosés de macération tels ceux de la maison Laurent Perrier qui comprennent davantage de pinot noir et dont la coloration rosé est obtenue par macération de la peau des raisins) est accompagnée de suggestions toutes plus gourmandes les unes que les autres. Comme le dit Marlène, toutes les audaces sont permises avec le rosé. Il est toutefois recommandé d’associer l’œil et le goût, c’est à dire de servir des mets de couleur blanche avec un blanc de blanc, de couleur rouge/rose avec un rosé, par exemple une lotte au chorizo, un homard à la réglisse, un carré d’agneau avec une réduction de menthe, un carpaccio de bœuf, des aiguillettes de canard avec des figues ou un sabayon orange sanguine au dessert ! Nous serions tous volontiers restés discuter avec notre passionnante sommelière mais il faut maintenant laisser la place à l’autre groupe et passer aux fourneaux, ou du moins au taillage en fine brunoise des bâtonnets de céleri déjà préparés par le chef Christophe Rousseau qui officie au café La Perle, à Paris.

Nous écoutons et regardons le chef préparer un risotto de céleri à la truffe, délicatement odorante. La recette est d’une facilité déconcertante et fait un effet wouahou. Voilà une idée à retenir pour un repas de fête et ça tombe bien, c’est de saison ! La recette nous est envoyée par mail quelques jours plus tard.

.              Risotto de céleri à la truffe

Atelier sympathique, surtout pour la rencontre avec la passionnante sommelière de la maison Ruinart, malgré un cadre peu pratique (atelier situé dans les allées du magasin, avec une forte affluence en période d’achats de Noël).

La Lorraine (Paris, 8ème)

Adresse : 2 Place des Ternes, 75008 Paris

Ternes

Ambiance: Brasserie traditionnelle -Tarif :-  Menu du jour à 29 €

Dernière visite : Février 2018

La Lorraine, c’est la brasserie traditionnelle haut de gamme avec ses serveurs en livrée, ses lustres baccarat, ses nappes blanches et une cuisine bourgeoise à la fois fine et roborative. Les poissons sont la vedette (bel étal de fruits de mer en extérieur) mais les plats traditionnels ne sont pas en reste (superbe jarret et choucroute, que je n’ai pas pu finir tant le plat était copieux).

Choucroute garnie – La Lorraine

Il faut pourtant garder une place pour les desserts, certes traditionnels (soufflé, profiteroles, eh oui on en sert encore dans les restaurants parisiens en 2017 !) mais si bien mis en valeur. De la haute pâtisserie.

A 29 € la formule 2 plats (entrée/plat ou plat/dessert) servie en moins d’une heure, les hommes d’affaires seront ravis.

Le W (Paris 8ème)

Adresse : Le W (restaurant de l’hôtel Warwick****), 5 rue de Berri, 75008 Paris

George V

Ambiance: Bistronomie -Tarif :- Menus 2 plats à 34 €, 3 plats à 39 € hors boissons. Menu dégustation 6 plats et boissons à 68 € – Formule club sandwich ou salade + dessert et boisson à 25€ le midi, Brunch le dimanche à 49€ (24 € pour les moins de 12 ans).

Dernière visite : décembre 2017

Foie gras maison et brioche feuilletée – Le W

Voilà bien longtemps que je n’avais fait une aussi belle découverte que Le W où nous atterrissons par hasard après une expo en nocturne. Comme quoi, le hasard fait bien les choses !

Le restaurant de l’hôtel 4* Warwick situé dans une rue perpendiculaire aux Champs Elysées a de quoi ravir les papilles : la cuisine y est de saison, gouteuse, et fine comme il se doit en pareil endroit.  Je me laisse séduire par une cuisine bistrotière servie façon gastronomique avec en entrée des pieds de porcs caramélisés (délicieux pour ceux qui aiment car assez forts en goût),

.               Pieds de porcs caramélisés – Le W

suivie d’une tête de veau ravigote et ses petits légumes de saison glacés, servis en mini-cocotte.

Tête de veau ravigote et ses petits légumes de saison glacés – Le W
Risotto aux crevettes – Le W

Un régal. Là encore, la cuisine a du goût ! Bref, le W ne fait pas dans le plat passe-partout dont on ne se souvient pas quelques jours plus tard. Pour les desserts, c’est un charriot de mini-pâtisseries qui arrivent avec sa tarte au citron meringuée élégante, son fondant au chocolat très cacaoté, sa panacotta douce et acidulée par un coulis de fruits rouges et moult autres tentations servies à volonté.

.              Assiette du charriot de desserts – Le W

Côté vin, la note est un peu salée (à partir de de 11 € le verre de 7 cl) mais la qualité est à nouveau au rendez-vous.

En salle, la cuisine ouverte en îlot central ajoute un côté tendance au restaurant qui baigne dans une ambiance très cosy (lumière tamisée, larges fauteuils enveloppants, ambiance sonore calme). Pour couronner le tout, le service est à la hauteur du standing du lieu : prévenant, rapide, de bons conseils, bref tout ce qu’on aime !

Voilà une adresse que j’ai hâte de re-tester pour le menu dégustation qui, proposé à 68€ boissons incluses (3 verres de vin, eau, café), semble être une aubaine ou le brunch du dimanche.

Tout simplement superbe !

Partager et transmettre ses trouvailles culinaires: recettes de famille, bonnes adresses, trucs et astuces