Archives de catégorie : Cours de cuisine

Balade botanique et atelier cuisine zéro déchet par Altrimenti

Organisateur : Altrimenti (tél. : 06 46 13 64 56)

https://www.facebook.com/pg/altrimenti.asso

Lieu : Parc de la Bergère à BobignyChemin latéral de l’avenue Paul Vaillant-Couturier / Cité Administrative 2 / 93 000 Bobigny

  Bobigny Pablo Picasso Préfecture

Date : août 2018 – Durée : 3 heures – Tarif: gratuit sur réservation sur le site EXPLOREPARIS.COM

Atelier cuisine zéro déchet proposé par Altrimenti – Août 2018

L’association Altrimenti, créée par la pétillante Samanta afin de lutter contre le gaspillage alimentaire,  nous convie à une balade botanique dans le parc départemental de la Bergère, à Bobigny, afin de découvrir les vertus de quelques plantes communes et pourtant méconnues. C’est en compagnie d’une guide botaniste naturopathe que nous partons à la cueillette en petit groupe (une dizaine de personnes dont la moitié d’enfants, auxquels l’atelier s’adapte très bien).

Puis, direction la cuisine aménagée dans un préfabriqué du parc pour la préparation d’une salade estivale colorée composée des herbes et plantes cueillies ensemble et de quelques aliments sauvés du gaspillage alimentaire tels que les carottes invendues des marchés ou le pain rassis qui a fait un excellent toping pour notre salade après avoir été écrasé puis sauté à la poêle avec de l’huile d’olive et des graines d’orties. Nous avons également réalisé des pestos d’orties et de fanes de carottes pour relever les salades.

Petites salades estivales préparées à partir d’aliments simples

Petite astuce livrée par Samanta : pour parfumer soupe et autres préparations mijotées, inutile de se tourner vers le bouillon-cube du commerce. Il suffit de faire infuser dans une casserole d’eau bouillante des « déchets » telles que les pelures de légumes et d’y ajouter sel et poivre.

Merci à Samanta et tous ceux et celles qui oeuvrent au sein de l’association  pour cette balade et ces découvertes champêtres à quelques encablures de Paris, dans une ambiance multi-culturelle très sympathique.

Parmi les découvertes botaniques lors de la balade:

  • L’Achillée millefeuille qui se consomme fraîche en salade ou séchée en tisane. Reconnue pour ses propriétés hormonales (apaise les douleurs menstruelles).
  • Le plantin qui calme les démangeaisons dues aux orties et qui poussent en général à proximité de ces dernières (la nature fait bien les choses !). Cette petite herbe se consomme également en salade.
  • Le robinier, également appelé faux acacia en raison des épines présentes sur ses branches. Seules les fleurs, qui ont un goût sucré de miel, sont comestibles, crues ou en beignets. On les trouve en fin d’été.
  • Le sureau noir: on peut faire un sirop avec les fleurs ou laisser ces dernières infuser dans de l’eau fraîche pour la parfumer délicatement. Les baies se mangent également. Elles auraient des vertus pour les bronches. Attention à ne pas confondre le sureau noir avec le cornouiller sanguin qui donne des baies rouges toxiques semblables à celles du sureau. Pour les différencier : les feuilles du cornouiller sanguin donnent des filaments lorsqu’on les déchire.
  • L’aubépine : les jeunes feuilles se mangent crues en salade au printemps. Les fleurs qui sentent bon lorsqu’elles se trouvent sur l’arbre ont une forte odeur désagréable dès lors qu’elles sont coupées.
  • Les orties se mangent crues ou en soupe ou en infusion. Riches en fer et en silice, elles aident à prévenir les problèmes d’articulation.
Orties à cueillir et préparer avec précaution (gants et ciseaux requis !)
  • Les ronces : elles donnent des mûres et les jeunes feuilles se mangent crues ou se boivent en tisane.
  • La bardane qui aide à lutter contre les problèmes de peau. La tige pelée se mange crue ou cuite ainsi que les feuilles.
  • Les trèfles : les fleurs sont sucrées et se mangent en salade.
  • La mauve: les fleurs qui se mangent en salade sont réputées adoucir la gorge tandis que les feuilles ont un effet laxatif.

    Parterre de mauves – Parc de la Bergère (Bobigny)

Atelier démonstration de cuisine Ruinart au BHV Le Marais (Paris)

Atelier  démonstration de cuisine Ruinart  en partenariat avec le BHV Le Marais

Lieu : BHV Le Marais; 52, rue de Rivoli 75004 Paris

Hôtel de ville

Date  : 26 novembre 2017 – Durée: 1 heure -Tarif : 10 €

C’est par hasard que je découvre dans la newsletter du BHV que l’enseigne de bricolage et articles de maison organise des ateliers de cuisine pour Noël sur le thème du Danemark. Ni une ni deux, je réserve mon cours. A 10 €, cela semble une aubaine, d’autant que l’atelier est sponsorisé par la maison de champagne Ruinart et bien m’en a pris car le temps de passer l’info aux copines, l’atelier est épuisé dans le week-end qui suit.

A défaut de cours de cuisine, c’est à un exposé-démonstration-dégustation que nous avons droit en 2 sous-groupes de 10 personnes : nous commençons par une passionnante explication de la maison Ruinart sur l’art d’assembler et déguster le champagne, livrée par Marlène, ancienne meilleure jeune sommelière de France (promo 1993) dont nous buvons littéralement les paroles tant ses anecdotes et explications sont savoureuses. La maison a trouvé une commerciale de choix !  Bien sûr, les explications sont ponctuées de dégustations de champagne (servi avec parcimonie, pour ne pas dire chichement) qui ravissent nos papilles : un Ruinart Cuvée Prestige Millésimé 2010 et un Ruinart rosé.

Atelier démonstration de cuisine Ruinart au BHV  Le Marais (Novembre 2017)

La dégustation du champagne rosé (rosé d’assemblage composé de 45% de chardonnay (blanc) et 55% de pinot noir, par opposition aux rosés de macération tels ceux de la maison Laurent Perrier qui comprennent davantage de pinot noir et dont la coloration rosé est obtenue par macération de la peau des raisins) est accompagnée de suggestions toutes plus gourmandes les unes que les autres. Comme le dit Marlène, toutes les audaces sont permises avec le rosé. Il est toutefois recommandé d’associer l’œil et le goût, c’est à dire de servir des mets de couleur blanche avec un blanc de blanc, de couleur rouge/rose avec un rosé, par exemple une lotte au chorizo, un homard à la réglisse, un carré d’agneau avec une réduction de menthe, un carpaccio de bœuf, des aiguillettes de canard avec des figues ou un sabayon orange sanguine au dessert ! Nous serions tous volontiers restés discuter avec notre passionnante sommelière mais il faut maintenant laisser la place à l’autre groupe et passer aux fourneaux, ou du moins au taillage en fine brunoise des bâtonnets de céleri déjà préparés par le chef Christophe Rousseau qui officie au café La Perle, à Paris.

Nous écoutons et regardons le chef préparer un risotto de céleri à la truffe, délicatement odorante. La recette est d’une facilité déconcertante et fait un effet wouahou. Voilà une idée à retenir pour un repas de fête et ça tombe bien, c’est de saison ! La recette nous est envoyée par mail quelques jours plus tard.

.              Risotto de céleri à la truffe

Atelier sympathique, surtout pour la rencontre avec la passionnante sommelière de la maison Ruinart, malgré un cadre peu pratique (atelier situé dans les allées du magasin, avec une forte affluence en période d’achats de Noël).

Cours de cuisine du monde (Paris 13ème)

Lieu : Centre d’animation René Goscinny, 14, rue René Goscinny 75013 Paris

Tél.:  01 45 85 16 63

http://www.centregoscinny.org

   Bibliothèque François Mitterrand

Date  : Samedi de 10h à 12h30 hors période de vacances scolaires

Tarif : Tarif en fonction du coefficient familial (ex. : 18€ pour 2 heures de cours pour le coefficient le plus élevé)

Riz gluant en feuilles de lotus (lor mai gai) – Chine

J’ai suivi les cours de cuisine du monde du centre d’animation René Goscinny tous les samedis matins (sauf périodes de vacances scolaires) pendant l’année scolaire 2013/2014. Avec les 8 autres participantes, nous avons parcouru tous les continents avec bonheur et délectation grâce à Delphine, autodidactique passionnée de cuisine. Outre les délicieuses recettes envoyées par mail à la fin de chaque cours, avec les anecdotes et histoires que vous pouvez retrouver sur ce site, j’ai surtout appris que la cuisine n’est pas simplement un plat. C’est aussi une histoire et une culture qu’il faut respecter.

Au début, je me demandais pourquoi les recettes portaient leurs noms d’origine et non pas la traduction française, ce qui aurait été plus facile à retenir (par exemple la recette marocaine halwa bal gara’a wel assal, c’est une purée de courgettes au miel). Au fur et à mesure des cours, j’ai compris que ce nom faisait partie intégrante du plat et qu’une purée de courgettes au miel n’a pas le même goût que l’halwa bal gara’a wel assal quand le plat est annoncé avant d’être dégusté.

J’ai ainsi pu réaliser de magnifiques voyages en Italie, aux Etats-Unis, au Liban et même des découvertes surprenantes de la France, sans quitter Paris. Les plats étaient accompagnés de boissons du pays (ou s’en rapprochant) apportés par chacune à tour de rôle, pour un moment de grande convivialité.

Assiette de blini, tarama et pirojki – Russie

Delphine m’a aussi appris l’importance des saisons, des produits frais et de qualité. Nous avons à de rares exceptions près (poisson pour la cuisine africaine) cuisiné des produits frais, achetés par Delphine chez des petits commerçants et artisans plutôt qu’en supermarché. La viande du boucher a vraiment meilleur goût. C’est une évidence mais il faut l’expérimenter pour se l’ancrer dans la mémoire. Ensuite, impossible de retourner aux aliments médiocres vendus à bas prix. Merci à Delphine pour ces leçons de vie autant que de cuisine.

Si vous ne faîtes pas partie des happy few sélectionnés en début d’année pour les cours annuels, vous pouvez guetter la newsletter du centre. De nombreux ateliers sont proposés toute l’année, généralement le samedi, sur une thématique de saison (galette des rois, biscuits de Noël) ou un pays (cuisine libanaise par ex.), toujours à un prix défiant toute concurrence et dans une ambiance de quartier conviviale, voire familiale.

Cursos de cocina en lenguas extranjeras en la Maison d’Europe et d’Orient (Paris distrito 12)

Version Français Drapeau France  English   Drapeau UK

Dirección : 3 passage Hennel – 75012 Paris
Tél. : + 33 1 40 24 00 55

http://www. sildav.org

pa_picto_reseau_metro[1] Reuilly Diderot

Última visita : Septiembre 2016 – Tarifa: Participación libre – Bebidas: 3€

Los ingredientes del minutal de cerdo

Descubierta por casualidad en la programación de la fiesta de la gastronomía 2016, la Casa de Europa y de Oriente es un hogar cultural / librería que ganaría ser más conocido. Una semana de descubrimientos lingüísticos y culturales es organizada allí en esta última semana de septiembre, entre los que están talleres de cocina.

¡No me atrevo a aventurarme a los talleres en albanés o sorabe (¡¿?!) pero el latino, por qué no, me lo gustaba mucho cuando estaba en el liceo! El acontecimiento se revela ser un tipo de exposición (interesante sin ser demasiado erudita) sobre la lengua latina dado por un jovial profesor de latino retirado, seguida de una digresión sobre el tema de las orgías romanas presentada por un otro profesor también retirado. La hora y media que duró la exposición fue tan larga, y creo que no soy la única quien lo ha sentido. Por último viene el tercer orador, una “joven” mujer de unos cincuenta años, vestida como si salía de un péplum. Explica que ella es parte de una asociación cultural en Nîmes (sureste de Francia) apasionada de las antigüedades romanas, que organiza visitas de sitios arqueológicos y museos y talleres de cocina antiguos. Fuimos en sabrosas explicaciones sobre las comidas en la época romana y la señora confiesa que su libro de cocina favorito es el Re de coquinara (De lo culinario) de Apicius, autor del siglo 1 DC.

Más que recetas, Apicius expone un arte de la mesa. Pocos detalles sobre las técnicas y el tiempo de cocción, pero la lista de ingredientes y una máxima que elegir por cualquier cocinero que se respeta « Gusta, si quid deest, addes » lo que significa “Saborea, y si hay algo que falta, se añade”.

Es con el minutal de cerdo que hemos aplicado la máxima. Tipo de paleta de cerdo cocinada con albaricoques secos (el salado dulce era muy popular en la antigüedad) a fuego lento dos horas antes de ser desmenuzada y revuelta con aceite de oliva, cebolla, comino, menta, garum (una salsa de pescado similar al nuoc mam que se puede utilizar en su lugar), vinagre balsámico, miel y albaricoques secos. Una verdadera delicia que se puede disfrutar de una copa de vino o una cerveza (3 € en el bar de la casa).

Minutal de cerdo

Un hermoso momento de convivencia compartida con veinte personas (un tercio de jubilados aficionados del lugar, un tercio de intelectuales en los cuarenta años (¡incluido yo mismo!) y un tercio de  jóvenes modernos llegados allí nadie sabe cómo.
Ambiente calorosa, participación libre en la salida.
Para ir un poco más allá en el tema, la página web de la asociación:  http://association.carpefeuch.over-blog.com

Cooking classes in foreign languages at Maison d’Europe et d’Orient (Paris 12th district)

Version : Français  Drapeau France Español   Drapeau Espagne

Address : 3 passage Hennel – 75012 Paris
Phone : + 33 1 40 24 00 55

http://www. sildav.org

pa_picto_reseau_metro[1] Reuilly Diderot

Last visit : September 2016 – Price: free participation – Drinks: 3€

The ingrédients of the pork minutal

Discovered by chance in the programming of the 2016 feast of French gastronomy, the Europe and East House is a cultural home/books shop which deserves to be known. It organized one week of linguistic and cultural discoveries the last week of September, among which cooking workshops.

I didn’t dare to try the workshops in Albanian or in Sorbian (!?) but the Latin one, why not, I was fond of it when I was in high school. I thus registered on the event which turned out to be a kind of presentation (interesting without being too erudite) on the Latin language given by a cheerful retired professor of Latin, followed by a digression on the theme of the Roman orgies led by another retired professor. One might as well say that this hour and half was long, and I guess that I was not the only one to have felt it! Finally came the third speaker, a “young lady” in her fifties, dressed as if she came out of a peplum movie. She explained that she is part of a cultural association in Nîmes (East Southern France), fond of Roman antiquities, which organizes visits of archaeological sites and museums and antique culinary workshops. She then provided tasty explanations about meals in the Roman era and the lady confessed that her favorite cookbook is De re coquinara (About cooking) from Apicius, an author of the 1st century AD.

More than recipes, this dear Apicius describes the art of the table. Few details on techniques and cooking time but the list of ingredients and a maxim to be meditated by any cooker « GUSTA, SI QUID DEEST, ADDES »: Taste, and if something is missing, add it.

We applied the maxim to the pig minutal, a kind of smothered pork pallet with dried apricots (the sweet savory was very in vogue during Antiquity) which simmers 2 hours before being crumbled and returned with olive oil, onions, cumin, mint, garum (a fish sauce similar to nuoc mam that can be used instead), balsamic vinegar, honey and dried apricots. A treat that can be enjoyed with a glass of wine or a beer (3 € at the bar of the house).

Pork minutal

A nice moment of conviviality shared with about twenty people (a third of retirees accustomed to the place, a third of intellectual people in their forties (to which I belong!) and a third of young hipsters arrived here in an unknown manner.
Very warm atmosphere, free participation at the exit.
To go further on the theme, the website of the association: http://association.carpefeuch.over-blog.com

Cours de cuisine en langues étrangères à la Maison d’Europe et d’Orient (Paris 12ème)

Version English Drapeau UK  Español   Drapeau Espagne

Adresse : 3 passage Hennel – 75012 Paris
Tél. : + 33 1 40 24 00 55

pa_picto_reseau_metro[1] Reuilly Diderot

http://www. sildav.org

Date : septembre 2016 – Tarif: Participation libre – Boissons : 3€

Les ingrédients du minutal de porc

Découverte par hasard dans la programmation de la fête de la gastronomie 2016, la Maison d’Europe et d’Orient est un foyer culturel/librairie qui gagne à être connu. Y est organisée une semaine de découvertes linguistiques et culturelles en cette dernière semaine du mois de septembre, dont des ateliers de cuisine.

Je n’ose m’aventurer aux ateliers en albanais ou en sorabe ( !?) mais le latin, pourquoi pas, j’adorais ça quand j’étais au lycée. Me voilà donc inscrite à l’événement qui s’avère être une sorte d’exposé (intéressant sans être trop érudit) sur la langue latine donné par un jovial professeur de latin à la retraite, suivi d’une digression sur le thème des orgies romaines  animée par un autre professeur également à la retraite. Autant dire que cette heure et demie a été longue, et je ne crois pas être la seule à l’avoir ressenti ! Enfin, arrive la troisième intervenante, une jeunette dans la cinquantaine, habillée comme si elle sortait d’un peplum. Elle nous explique qu’elle fait partie d’une association culturelle nîmoise passionnée d’antiquités romaines, qui organise des visites de sites archéologiques et musées et des ateliers culinaires antiques. Nous voilà partis dans des explications savoureuses sur les repas à l’époque romaine et la dame nous avoue que son livre de recettes favori est le De re coquinara (De la chose culinaire) d’Apicius, auteur du 1er siècle après JC. Plus que des recettes, ce cher Apicius livre un art de la table. Peu de détails sur les techniques et temps de cuisson mais la liste des ingrédients et une maxime à méditer par tout cuisinier qui se respecte « GUSTA, SI QUID DEEST, ADDES » : Goûte, et s’il manque quelque chose, ajoute-le.

C’est autour du minutal de porc que nous avons appliqué la maxime. Sorte d’étouffé de palette de porc aux abricots secs (le sucré salé était très en vogue pendant l’Antiquité) qui mijote 2 heures avant d’être émietté et revenu avec de l’huile d’olive, des oignons, du cumin, de la menthe, du garum (une sauce de poisson semblable au nuoc mam que l’on peut utiliser en lieu et place), du vinaigre balsamique, du miel et des abricots secs. Un vrai délice qui se laisse déguster avec un verre de vin ou une bière (3€ au bar de la maison).

Minutal de porc

Un beau moment de convivialité partagé avec une vingtaine de personnes (un tiers de retraités habitués du lieu, un tiers de quadras intellos (dont je fais partie, j’assume !) et un tiers de jeunes hipsters arrivés là on ne sait comment).

Ambiance très chaleureuse, participation libre à la sortie.

Pour aller plus loin sur le thème, le site de l’association : http://association.carpefeuch.over-blog.com

Cours de cuisine italienne en Toscane par Mangiardivino- (Arezzo) – Note : 9/10

Organisateur : Mangiardivino

Adresse : Agriturismo Le 3 Rose, Localita Libbia 22 G, 52100 Arezzo, Italie

Tél.: +39 327 015 8492

http://www.mangiardivino.com

Date:  août 2016
Ambiance : Cours de cuisine toscane à domicile (cours en italien ou en anglais) – Tarif: environ 100 €/pers. le cours de 3 h suivi de la dégustation des plats préparés, boissons incluses.

Ravioli potiron, pommes de terre et truffe faits maison
Ravioli potiron, pommes de terre et truffe

Voilà déjà longtemps que je rêvais de vacances alliant farniente, découvertes culturelles et gastronomie locale mais les tarifs de ce type de séjour ont de quoi refroidir plus d’un gastronome, en particulier dans les lieux prisés tels que la Toscane. Je finis par céder à la tentation en me disant qu’on ne vit qu’une fois.

Je réserve donc via un site de voyages en ligne un séjour dans une villa toscane, à Arezzo, ville située à environ ½ heure de Florence, avec cours de cuisine donnés sur place par un chef à un groupe de 8 personnes maximum. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que nous ne sommes que 2 pour les cours en cette fin de mois d’août, donc ce sera un cours particulier !

Dès l’arrivée, le ton est donné par le chef Fabrizio, en tenue pro (pantalon, veste et chaussures de cuisinier, ça s’annonce sérieux) et la collation de bienvenue, un vrai festin composé d’anti-pasti toscans : tomates mozza (mais pas celle qu’on trouve partout en France, ici c’est une mozzarella tressée, tendre et ferme à la fois), jambons italiens, crostini, etc. et vin à discrétion pendant tout le séjour).

Le chef Fabrizio
Le chef Fabrizio

Le premier cours commence dès le jour d’arrivée et nous enchante par le menu on ne peut plus italien : pappardelle à la sauce toscane (que nous aurions appelée bolognaise en France mais là-bas, ce serait sacrilège !), boulettes de veau à la fiorentine et cantucci. Le premier cours est très facile et c’est un vrai plaisir d’apprendre à confectionner des pâtes fraîches avec Fabrizio qui livre ses « secrets » de pro ou de famille tels de précieux bijoux à ne pas divulguer à tous (ils ne figurent d’ailleurs pas sur les fiches remises lors des cours). La cuisine est évidemment savoureuse, avec des ingrédients de qualité (ravioli à la truffe préparés le dernier soir), le cadre superbe (villa avec piscine surplombant les hauteurs de la ville) mais l’atout majeur des cours, c’est Fabrizio et sa convivialité authentique, partagée autour d’un verre de vin à la fin des repas, avec cette nonchalance méditerranéenne si agréable (« slowly, slowly » comme nous le répétait à l’envie Fabrizio lors de la préparation des sauces). J’ai vraiment eu le sentiment de cuisiner entre amis dans une villa toscane. Quel bonheur ! Encore, encore !

La villa Agriturismo Le 3 Rose à Arezzo - Toscane (Italie)
La villa Agriturismo Le 3 Rose à Arezzo – Toscane (Italie)

Sans aucun doute le meilleur cours de cuisine auquel j’ai participé depuis que j’ai commencé à en suivre, en l’an 2000.

Pour réserver directement auprès de Fabrizio (et économiser les 20% de frais d’agence) : www.mangiardivino.com

Iniciación a la enología en Louvre Bouteille (Paris 1°distrito) – Nota : 8/10

Version Français Drapeau France  English   Drapeau UK

Dirección : 150 rue Saint-Honoré 75001 Paris
Tél. : 01 73 54 44 44

http://www.louvrebouteille.fr

pa_picto_reseau_metro[1] pa_metro_ligne_1_2010-11-18_11-50-54_364[1]  Louvre-Rivoli

Última visita : abril de 2016 – Ambiente : Iniciación a la enología – Tarifa : iniciación a la enología (cerca de las 3 horas) a 95 € que incluyen degustaciones de los vinos en presencia de los productores y la cena de 5 platos

Wine masterclass chez Louvre Bouteille
Iniciacion a la enologia  en Louvre Bouteille

Sacando provecho de un acontecimiento privado patrocinado y ya habiendo probado el restaurante Louvre Bouteille para mi más grande satisfacción,  participé en una iniciación enológica organizada en este lugar, ya que el teaser anunció la presencia de Frédéric Lebel, antiguo sumiller del hotel de Crillon (¡ atención Frédéric valora la partícula!). El descubrimiento alrededor de 3 vinos es muy acertado: un vino blanco memorable (Les Jamelles – Chardonnay-Viognier 2014- producido por Catherine Delaunay), un vino rosado más ordinario y para acabar un vino tinto embriagador (Château Chérubin – Saint-Emilion Grand Cru) producido por Bertrand Bourdil) para acompañar un plato de quesos refinados y embutidos (entre los que están barreños de la casa preparados por el joven jefe Mathieu Boulay).

Vin blanc Les Jamelles (Chardonnay-Viognier) produit par Catherine Delaunay
Vino blanco Les Jamelles (Chardonnay-Viognier) producido por Catherine Delaunay

Las explicaciones de Frédéric son claras y precisas, y alimentadas por numerosas anécdotas. Usted aprenderá así por qué ciertos vinos contienen sufre o cómo bien conservar botellas en un sótano y servirlas cuando alcanzan su óptimo.

Los descubrimientos son un poco caros (95 € para cerca de 3 horas de animación en presencia de los productores de los vinos servidos + cena de 5 platos) pero no encontramos cada día a tal apasionado de buenos vinos y buenas cosas.

A reservar para una gran ocasión o ofrecer para un aniversario / una fiesta.

 

Wine masterclass at Louvre Bouteille (Paris 1st district) – Rating : 8/10

Version : Français  Drapeau France Español   Drapeau Espagne

Address : 150 rue Saint-Honoré 75001 Paris
Phone : 01 73 54 44 44

http://www.louvrebouteille.fr

pa_picto_reseau_metro[1] pa_metro_ligne_1_2010-11-18_11-50-54_364[1]  Louvre-Rivoli

Last visit : April 2016 – Atmosphere : Wine tasting – Price: Wine masterclass (approximately 3 hours) : 95 € including tastings of wines in the presence of the producers and 5 dishes dinner

Wine masterclass chez Louvre Bouteille
Wine masterclass at Louvre Bouteille

Taking advantage of a sponsored private event and having already tested the Louvre Bouteille restaurant with pleasure, I decided to join a wine masterclass organized in this place, especially as the teaser announced the presence of Frédéric Lebel, former sommelier of the hotel of Crillon (Frédéric insists on the particle!). The tasting was very successful, around 3 wines: a memorable white wine (Les Jamelles – Chardonnay-Viognier 2014- produced by Catherine Delaunay), a rosé more ordinary and to finish a heady red wine as one pleases (Château Chérubin – Saint-Emilion Grand Cru) produced by Bertrand Bourdil) to par a board of matured cheeses and delicatessen (among which house-made terrines from the young chef Mathieu Boulay).

Vin blanc Les Jamelles (Chardonnay-Viognier) produit par Catherine Delaunay
Les Jamelles (Chardonnay-Viognier) white wine produced by Catherine Delaunay

The explanations of Frédéric are clear and precise,  with numerous anecdotes based on his experience. You will for instance learn why certain wines contain suffer or how to keep bottles in a cellar and serve them when they reach their best state. The masterclasses are a bit expensive (95 € for approximately 3 hours of wine tasting in  presence of the producers + 5 dishes dinner) but we do not meet every day such an enthusiastic lover of good wines and good things.
For special occasions or to offer for a birthday / party.

L’Apogé – Masterclass Accords Mets-Champagne (Paris-La Défense) – Note : 9/10

Adresse : 21 Esplanade du Général de Gaulle, 92060 Paris La Défense Cedex

Tél. : 01 49 03 03 03

www.apoge.fr

Date : Mai 2016 – Tarif: 25 € pour découvrir 5 champagnes accompagnés de bouchées apéritives

Champagne Billecart-Salmon Extra Brut servi à l'Apogé
Champagne Billecart-Salmon Extra Brut servi à l’Apogé

Peu emballée par le lieu (un caviste entre les tours de la Défense, ça ne fait pas rêver mais c’est pratique pour un afterwork dans l’ouest parisien), je me laisse tenter par une dégustation mets-champagne d’autant qu’elle est à un tarif raisonnable (25 € pour découvrir 5 champagnes accompagnés de bouchées apéritives). Eh bien, j’ai été bluffée par cette soirée : tout d’abord la découverte d’un très grand champagne, Billecart-Salmon, que je ne connaissais pas.

Le représentant qui explique sa conception est passionnant et il met fin à plusieurs idées préconçues : par exemple boire le champagne dès ouverture de la bouteille, ce que la plupart des gens font pour ne pas perdre les bulles. Eh bien non, comme tous les vins, le champagne s’aère avant d’être dégusté. Il peut être mis en carafe (dans une carafe préalablement lustré avec un champagne pour les plus grands millésimes) de 2 à 4 heures avant d’être servi.

Mise en carafe du champagne Billecart-Salmon - Masterclass à L'Apogé
Mise en carafe du champagne Billecart-Salmon – Masterclass à L’Apogé

Maison de tradition propriété de la famille Frey, Billecart-Salmon vise l’excellence depuis sa création en 1818. Mes appréciations sur les champagnes et mets dégustés ce jour-là :

  • Billecart-Salmon Extra Brut (48 € la bouteille) : vieilli en cuve inox, Extra-brut non dosé (8 g de sucre au litre après ajout de la liqueur) composé d’assemblages de 5 années, il se marie très bien avec du saumon ;
  • Billecart-Salmon Brut Réserve (41 € la bouteille) testé avec un plateau de fromages affinés (Brillat-Savarin et Comté), mon préféré. Composé d’un assemblage 40% pinot meunier, 40% pinot noir et 20 % chardonnay, le vin est assez subtil ;
  • Billecart-Salmon Brut sous bois (69 € la bouteille). Vieilli en cuve en bois pendant 6 ans, ce champagne se garde en cave de 20 à 30 ans. Dosé à 7 g de sucre au litre, il est vif et a parfaitement mis en valeur le foie gras mi-cuit d’Alsace qu’il accompagnait ;
  • Billecart-Salmon Blanc de Blancs (68 € la bouteille). Composé de 5 crus de chardonnay de la côte des Blancs, excellent accord avec des huîtres, en faisant ressortir le côté iodé ;
  • Billecart-Salmon Cuvée Nicolas François 2002 (188 € la bouteille), du nom du fondateur de la maison en 1818. Dosé à 6 g et composé d’un assemblage 60% pinot noir de la montagne de Reims / 40 % chardonnay, ce vin est servi à la minute, dans une carafe préalablement aviné. J’avoue une petite déception par rapport au prix qui me laissait augurer un vin d’exception, que je trouve comparable aux autres champagnes. Mais il est vrai qu’à la 5ème dégustation, les papilles se sont habituées à l’excellence ! Accord avec un lomo réussi.
  • Enfin pour finir, nous terminons par un Billecart-Salmon Rosé, réalisé à partir de raisin noir dont la peau a macéré dans le jus, qui donne cette couleur rosé girly, accompagné de fruits rouges.

Moment de partage et de convivialité accentué par le service souriant et des plus accueillants des employés préposés au service des vins et mets.

A renouveler dès que possible !