Makrout

L’histoire de la recette :

Cette recette est celle de Rachida, l’une des femmes qui au sein de l’association Citoyennes Interculturelles de Paris 20ème (CIP 20), cuisine des plats pour le restaurant solidaire tenu par l’association. C’est à l’occasion de la fête de la gastronomie 2017 que j’ai participé à un atelier Makrout très convivial, dans le quartier parisien de Belleville, hors des sentiers battus. Après quelques explications sur l’origine de ce petit gâteau oriental, qui était et est toujours un incontournable lors des mariages en Algérie, nous sommes une petite dizaine à enfiler nos tabliers et charlottes jetables pour suivre les instructions de Rachida et préparer de délicieux makrouts. Nous avons naturellement testé notre production autour d’un thé à la menthe à la fin de l’atelier, avant de repartir avec une petite boîte de friandises faites maison.

Makrouts maison

L’ambiance hyper conviviale et chaleureuse, la démarche citoyenne et solidaire, la cuisine du monde que j’aime tant font du lieu un resto à tester impérativement pour un déjeuner (les mercredis, jeudis et vendredis) ou un dîner (les vendredis sur réservation uniquement).

L’association propose également des prestations traiteur et des ateliers de cuisine.

Adresse : 39 bis rue de Tourtille, 75020 Paris

Tél. : 09 50 73 77 22

Site : http://www.traiteurcip20.com

Temps de préparation : 15 min– Temps de cuisson : 15 min – Temps de repos:  30 min

Ingrédients

Ingrédients pour environ 900 g à 1 kg de semoule avec un bol de petit-déjeuner comme mesure.

  • 3 mesures de semoule moyenne (+ ½ mesure de grosse semoule si on aime sentir la graine de semoule dans le gâteau)
  • 1 mesure de beurre fondu
  • 3 cuillères à soupe (CS) de sucre
  • 250 g de pâte de dattes
  • 2 CS de fleur d’oranger + 2 CS d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • miel
  • huile de friture

Ustensiles :

  • 1 grand saladier + 1 petit saladier
    • 1 tamis
    • 1 poêle pour la friture
    • 1 écumoire
    • 1 assiette

    Préparation :

  • Dans un grand saladier, mélangez la semoule tamisée, le sel et le sucre.
  • Ajouter le beurre préalablement fondu au bain marie.

    Le mélange de la semoule et du beurre fondu
  • Travailler la semoule et le beurre avec les mains. Ajouter un peu d’eau tiède et malaxer pour obtenir une pâte lisse et  homogène. La texture doit être semblable à celle d’une pâte sablée lisse légèrement humide.
  • Laissez reposer la pâte pendant 30 minutes environ.
  • Pendant ce temps, malaxer la pâte de dattes pour retirer tous les éventuels petits morceaux durs de dattes.

Bon planMalaxer la pâte après s’être enduit les mains d’huile facilitera la tâche et évitera à la pâte de trop coller aux doigts

  • Ajouter la cannelle et la fleur d’oranger à la pâte. Former des boudins de la taille et de l’épaisseur de saucisses.

    Les pâtons de dattes roulés en fin boudins
  • Lorsque la pâte de semoule a fini de reposer, former des gros boudins en roulant la pâte sur le plan de travail.
  • Fendre le boudin de semoule en son milieu et introduire un petit boudin de dattes. Refermer les bords et lisser en roulant délicatement le boudin sur le plan de travail.

    La confection des makrouts
  • Si on le souhaite on peut dessiner des motifs sur la pâte.
  • Découper les extrémités du boudin pour avoir des bords bien nets puis couper le boudin en biais en laissant un espace de la largeur de 2 doigts. On forme ainsi des losanges de pâte.

    La découpe des makrouts en forme de losange
  • Plonger les makrouts dans l’huile bien chaude et les retourner lorsque la première face est dorée.

    La friture des makrouts
  • Dans un petit saladier, mélanger le miel et la fleur d’oranger.

Bon planRachida chauffe légèrement le mélange au four à micro-ondes afin d’obtenir un miel parfumé à la fleur d’oranger d’une texture lisse et homogène.

  • Plonger les makrouts dans le miel dès la sortie du bain d’huile puis les égoutter et les laisser refroidir sur une assiette.
    L’imbibage des makrouts dans le miel

    Le mot de la fin des Citoyennes : Déguster avec la famille, les ami-e-s et/ou avec un verre de thé à la menthe !

Laouz (Paris 1er)

Adresse : 136 rue Saint-Honoré 75001 Paris

Tél.:   01 42 86 85 23

www.laouz.com

Louvre Rivoli

Ambiance: Algérien -Tarif : Menu du jour entrée, plat, dessert à 19 €, carte : entrées 9 €, plats entre 15 € (tagine ou couscous végétarien) et 22 € (couscous royal), thé à la menthe 4 €

Dernière visite : avril 2018

Pâtisseries fines – Laouz (août 2017)

Restaurant-salon de thé algérien haut de gamme, Laouz qui signifie « amande » en arabe littéraire, offre une belle devanture de pâtisseries fines (plus de 200 gâteaux selon la réclame maison) vendues 2.50 € pièce à emporter, 3.20 € consommées sur place mais c’est un véritable restaurant qui s’y niche. Harira, chorba, brick ou salade en entrées, couscous et tagine en plats, le choix est limité mais mieux vaut une carte courte, garante de fraîcheur, et maîtrisée qu’une liste à rallonge de plats à réchauffer.

Kefta à l’oeuf – Laouz (août 2017)

Je confirme que les plats sont préparés à la commande car à 13h15 on nous annonce 30 minutes d’attente pour un couscous. C’est un peu long, nous nous rabattons donc sur le plat du jour, un tagine de poulet aux citrons et aux olives.

Tagine de poulet au citron – Laouz (août 2017)

Le plat arrive fumant comme il se doit, accompagné d’une corbeille de pains orientaux des plus alléchantes : matloo (pain au levain à base de semoule cuit sur un tagine), Khoubz dar (pain à la texture légèrement briochée/craquante parsemé de graines de sésame noir). Le salon vend d’ailleurs ses pains à emporter. Pour sûr, j’y repasserai pour m’approvisionner pour mes repas méditerranéens et orientaux.

Pains orientaux – Laouz (août 2017)

Bonnes saveurs de là-bas, service agréable mais un peu long, cadre raffiné (préférer la salle du bas à celle de l’étage qui accueille des grandes tablées et est donc assez bruyante), une belle adresse pour un thé à la menthe traditionnel (servi sucré ou non sucré, accompagné de fleur d’oranger si on le souhaite) que l’on accompagne de pâtisseries fines et peu sucrées ou un déjeuner ou dîner offrant un excellent rapport qualité/prix (-40% sur la carte hors boissons via La Fourchette).

Vitrine des pâtisseries – Laouz (août 2017)