Cours de cuisine du monde (Paris 13ème)

Lieu : Centre d’animation René Goscinny, 14, rue René Goscinny 75013 Paris

Tél.:  01 45 85 16 63

http://www.centregoscinny.org

   Bibliothèque François Mitterrand

Date  : Samedi de 10h à 12h30 hors période de vacances scolaires

Tarif : Tarif en fonction du coefficient familial (ex. : 18€ pour 2 heures de cours pour le coefficient le plus élevé)

Riz gluant en feuilles de lotus (lor mai gai) – Chine

J’ai suivi les cours de cuisine du monde du centre d’animation René Goscinny tous les samedis matins (sauf périodes de vacances scolaires) pendant l’année scolaire 2013/2014. Avec les 8 autres participantes, nous avons parcouru tous les continents avec bonheur et délectation grâce à Delphine, autodidactique passionnée de cuisine. Outre les délicieuses recettes envoyées par mail à la fin de chaque cours, avec les anecdotes et histoires que vous pouvez retrouver sur ce site, j’ai surtout appris que la cuisine n’est pas simplement un plat. C’est aussi une histoire et une culture qu’il faut respecter.

Au début, je me demandais pourquoi les recettes portaient leurs noms d’origine et non pas la traduction française, ce qui aurait été plus facile à retenir (par exemple la recette marocaine halwa bal gara’a wel assal, c’est une purée de courgettes au miel). Au fur et à mesure des cours, j’ai compris que ce nom faisait partie intégrante du plat et qu’une purée de courgettes au miel n’a pas le même goût que l’halwa bal gara’a wel assal quand le plat est annoncé avant d’être dégusté.

J’ai ainsi pu réaliser de magnifiques voyages en Italie, aux Etats-Unis, au Liban et même des découvertes surprenantes de la France, sans quitter Paris. Les plats étaient accompagnés de boissons du pays (ou s’en rapprochant) apportés par chacune à tour de rôle, pour un moment de grande convivialité.

Assiette de blini, tarama et pirojki – Russie

Delphine m’a aussi appris l’importance des saisons, des produits frais et de qualité. Nous avons à de rares exceptions près (poisson pour la cuisine africaine) cuisiné des produits frais, achetés par Delphine chez des petits commerçants et artisans plutôt qu’en supermarché. La viande du boucher a vraiment meilleur goût. C’est une évidence mais il faut l’expérimenter pour se l’ancrer dans la mémoire. Ensuite, impossible de retourner aux aliments médiocres vendus à bas prix. Merci à Delphine pour ces leçons de vie autant que de cuisine.

Si vous ne faîtes pas partie des happy few sélectionnés en début d’année pour les cours annuels, vous pouvez guetter la newsletter du centre. De nombreux ateliers sont proposés toute l’année, généralement le samedi, sur une thématique de saison (galette des rois, biscuits de Noël) ou un pays (cuisine libanaise par ex.), toujours à un prix défiant toute concurrence et dans une ambiance de quartier conviviale, voire familiale.

Gio snack (Neuilly sur seine)

Adresse : 170 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly sur seine (Gare routière)

Tél.:   06 07 86 02 09

Pont de Neuilly

Ambiance: libanais -Tarif : Menu sandwich (1 sandwich, frites ou 2 beignets, 1 boisson) à 7.70 €, menu galette (1 galette, 1 boisson) à 8 €, menu assiette (1 assiette garnie, 1 boisson, 1 dessert) à 9.50 €

Dernière visite : juillet 2018

Assiette chawarma – Gio snack (mai 2017)

Par ce beau printemps, j’avais envie de légèreté dans l’assiette et me suis souvenue du snack libanais sur le terre plein central à la sortie du métro Pont de Neuilly. Taboulé libanais (il y a plus de persil que de grains de semoule dans le taboulé libanais traditionnel qui s’apparente ainsi à une salade), houmous et viande grillée, voilà qui fera l’affaire en terrasse, loin de la circulation. Le troquet aux allures de food truck sert midi et soir jusqu’à 21h une bonne cuisine maison (sauf les frites non testées mais qui de loin avaient tout l’air de frites surgelées à la Mc Do, ce qui ne me déplait pas de temps en temps) aux accents libanais : falafel (boulette de pois chiches, fèves, persil, coriandre, ail), fatayer (beignet épinard, oignon, jus de citron), kafta (brochette de viande de boeuf ou agneau hachée), chawarma (émincé de viande d’agneau marinée relevé à la sauce vinaigrée), houmous (purée de pois chiches), moutabal (caviard’aubergines). On voyage déjà rien qu’aux intitulés des plats. L’assiette mixte à 12 € (chawarma, taouk (poulet), kafta, taboulé, houmous, moutabal et pain pita) permet de goûter un peu à tout tandis que le sandwich garni dans un pain pita rassasie à moindre coût (5 €).

Possibilité également de prendre un thé ou un café (1.50 €) accompagné de pâtisseries orientales (baklawa à 1.20 €, ballourié (cheveux d’anges et pistaches) à 2 €).